Le bateau est prêt à être empoté

La traversée de l’Atlantique à la rame est une entreprise ambitieuse de grande ampleur. Pourtant, elle ne représente que la partie visible de l’iceberg qu’est l’ensemble du projet.

Une telle aventure nécessite une immense préparation. Cela fait environ 3 ans que Rémy s’occupe du bateau, des équipements embarqués, de la nourriture, mais aussi de lui-même, aussi bien sur le plan psychologique que physique.

Une fois la traversée terminée, un long travail commence à terre dans l’objectif de préparer le bateau pour son transport vers la France métropolitaine, et plus précisément le Havre, d’où les bateaux des skippers étaient d’ailleurs partis vers Dakar. Lire la suite

Rémy remercie tous ceux qui lui ont permis de prendre le départ de la course

Profitons de ces quelques journées de calme pour Rémy pour adresser un message de remerciement à tous ceux qui l’ont aidé et ont contribué à ce qu’il puisse prendre le départ de cette course.

Il avait enregistré ce message dans son jardin, quelques jours avant de s’envoler pour Dakar. Merci à Olivier Meissel qui a enregistré les images et s’est chargé du montage.

Vous êtes aussi de plus en plus nombreux à suivre l’aventure de Rémy. Merci pour le soutien que vous lui apportez à travers vos nombreux messages d’encouragement. A cause de contraintes techniques liées aux communications satellitaires, nous ne pouvons malheureusement pas lui faire parvenir tous vos messages, mais nous vous invitons à continuer à l’encourager. Il les liera tous à son retour.

Dernier brieffing à terre à quelques heures du départ

Rémy et Matthieu Martin concentrés pendant le brieffing

Rémy et Matthieu Martin concentrés pendant le brieffing

A désormais quelques heures du départ, l’organisation a procédé à un dernier brieffing relatif à la course. Ce sont des skippers concentrés au regard un peu tendu qui y ont assisté. La pression monte !

L’accent a été mis sur les conditions météo qui s’annoncent défavorables pour les skippers, comme nous l’explique l’organisation de la couse. Le vent défavorable qui souffle actuellement sur les côtes sénégalaises (nord-ouest dans un premier temps puis ouest) pousse les skippers à se poser sérieusement la question suivante : faut-il vraiment partir aujourd’hui ? Lire la suite

Mise au point de la stratégie de course à la veille du départ

Les bateaux au mouillage

Les bateaux au mouillage

Rémy a passé du temps aujourd’hui avec Mathieu, son routeur, pour établir la stratégie de course des premiers jours. Le point de destination (Cayenne en l’occurrence) a également été saisi dans son GPS marin.

Les conditions pour les premiers jours de course seront très certainement défavorables aux rameurs avec comme conséquence de les renvoyer vers la côte africaine. Rémy a ainsi préparé de la nourriture pour 48 heures à portée de main car il s’attend à devoir passer beaucoup de temps aux avirons pour parvenir à s’éloigner des côtes africaines. Olivier Bernard, skipper et responsable de l’organisation nous explique comment il voit le déroulement de ces premiers jours. Lire la suite

Lost into the wild

Ce récit a été écrit par Mathieu Morverand depuis Dakar où il participe aux derniers préparatifs de la course en tant que routeur de Rémy et Olivier Montiel.

Mise à l'eau de La vie devant soi

Mise à l’eau de La vie devant soi

À l’approche du départ, prévu ce samedi à 10 h depuis l’anse Hann-bel air au sud de la presqu’île de Cap Vert, l’ambiance connaît une étonnante effervescence.

Tandis que les bateaux se succèdent les uns après les autres à la mise à l’eau sous le tardivarius (portique roulant), non sans l’aide des ardéchois toujours présents, on sent poindre dans l’atmosphère moite et humide de Dakar l’appréhension des skippers qui commencent à comprendre que le large les attend, cette fois pour de bon, comme une échéance inéluctable. Lire la suite

Mise à l’eau du bateau à 2 jours du départ

Suivi cartographique des concurrents de la course

Système de suivi cartographique des concurrents de la course

La vie devant soi, le bateau de Rémy qui porte le numéro 84, a été mis à l’eau aujourd’hui. Tous les monotypes sont maintenant en mer sauf celui d’Olivier Ducap qui a été reconduit à terre pour réparer une fuite dans le circuit du précieux dessalinisateur. Les bateaux des skippers sont installés au mouillage devant l’hôtel Monaco de Dakar, à côté des deux bateaux accompagnateurs, Guyavoile et Léon2.

Le moral de Rémy est bon, même si la pression commence à monter. La cicatrisation de sa blessure au doigt progresse normalement. Lire la suite

Première vacation à 3 jours du départ

L’organisation de la source a publié hier la première vacation avec Rémy avant le départ. Sous forme d’une interview menée par Michel Horeau, Rémy fait un bilan de l’ensemble de sa préparation, ses partenaires et son état d’esprit avant de se lancer dans l’aventure en solitaire qui le mènera si tout se passe bien à Cayenne en Guyane.

Lire la suite

Système AIS réparé à 4 jours du départ

Rémy et son remède pour garder le moral

Rémy et son remède pour garder le moral

Le travail sur le système AIS de la vie devant soi dont la partie réception était en panne a payé. Il est désormais pleinement fonctionnel dans les deux sens, en émission comme en réception. Cela lui permettra de signaler sa présence aux autres bateaux (plaisanciers, pêcheurs, transporteurs et également les autres rameurs de Rames Guyane) et il pourra lui aussi voir les différents bateaux se trouvant à proximité de lui. Lire la suite

Un petit peu de détente à 5 jours du départ

Détente chez DominiqueAprès plusieurs jours de travail sur le bateau sous une chaleur de plomb, Rémy s’est octroyé une journée de détente avec Morgan (son fils) chez Dominique (un ami) qui est actuellement à sa maison de vacances près de Dakar pour vivre en direct le départ de la course. Une belle occasion pour Rémy de changer d’air et de se ressourcer une dernière fois avant de se lancer à l’assaut de l’océan Atlantique. Il en a également profité pour manger de bons croissants, un plaisir dont il ne pourra plus profiter une fois à bord de la vie devant soi. Lire la suite

J-7 avant le départ

Les bateaux multicolores des concurrents

Les skippers ont maintenant tous récupéré leurs bateaux. Ils ont été extraits des conteneurs grâce à une machine qui a voyagé en pièces détachées avec les bateaux. L’équipe de l’organisation et les skippers ont tous mis la main à la pâte pour monter la machine et sortir les bateaux des conteneurs.

Il reste seulement quelques jours avant la mise à l’eau de la flotte. La course s’élancera samedi 18 octobre à midi (heure française), soit dans une semaine. L’heure est aux derniers préparatifs. Lire la suite