Rémy est de retour à Apt

Rémy est rentré en métropole hier. Une grande partie de son comité de soutien l’attendait sans qu’il ne sache rien à la gare TGV d’Avignon à la mi-journée. Le déplacement vers Avignon TGV était prévu en bus mais au dernier moment un problème d’organisation chez le transporteur en a voulu autrement et chacun s’est rendu par ses propres moyens à Avignon. C’est au dernier moment que le comité d’accueil a fini de se préparer. Qu’importe, ce petit incident n’a pas suffi à gâcher la fête.

Ses proches l’attendaient sur le quai de la gare. C’est en arrivant sur le parvis de la gare qu’il a découvert que beaucoup de gens étaient venus l’accueillir, ce à quoi il ne s’attendait pas du tout. Très ému, il s’est vu remettre comme l’avait suggéré Anne-Marie la rame d’or.

Lire la suite

Le sourire de la force tranquille

mathieu

Mathieu Morverand

Gérard Marie, le dernier concurrent, étant arrivé, Mathieu Morverand nous livre sa dernière analyse de la course, l’ultime page du livre de la traversée. Il est temps pour nous de lui rendre hommage pour ses analyses quotidiennes qui nous ont permis de comprendre et, faute d’images, imaginer ce qui se passait en mer. Un grand merci Mathieu !

Longtemps, l’humanité s’est tenue loin du rivage, effrayée par cette immensité insondable et mystérieuse, puis un jour, un audacieux s’est élancé sur un tronc d’arbre… dès cet instant, une autre aventure commençait. Traverser l’Atlantique à la rame n’est pas qu’un défi sportif, chacun s’y engage à la recherche de son propre graal, en quête de ses propres rêves, mais tous vivent une profonde expérience intérieure et initiatique, personne n’en revient vraiment indemne. Lire la suite

Retour à la maison

Rémy est actuellement dans l’avion en direction de Paris. Finies ces longues journées en mer, finies les vacances en Guyane, finie cette immersion dans le milieu de la course. Il est maintenant temps de tourner la dernière page de cette traversée qui signifie le retour au quotidien.

Rémy a tenu à assister à l’arrivée de chacun de ses compagnons d’infortune, que ce soit dans la journée ou en plein milieu de la nuit. C’est ainsi qu’il est allé accueillir Patrice Charlet (Mc Coy), Olivier Montiel, Matthieu Martin et également Patrice Maciel la nuit dernière.

Lire la suite

Un atterrissage progressif

image001(4)Rémy a touché terre dans l’après-midi du 31 décembre après une longue traversée qui a duré 74 jours 6 heures et 35 minutes. Au départ à Dakar, personne n’aurait imaginé que la traversée puisse être aussi longue. Les Alizés tant attendus ont tardé à arriver et la patience a été de rigueur durant cette longue aventure. Heureusement, le vent de nord-est s’est levé au moment le plus crucial, soit quelques jours avant l’arrivée, au moment où le franchissement de la ligne était compromis à cause du fort courant sud-équatorial. Lire la suite

Mission accomplie

Comme on aimerait être auprès de ceux qui se trouvent à Cayenne, qui ont vu Rémy fouler le sol de la terre ferme après cette si longue attente, partager l’intensité et le soulagement de ces dernières heures, et lui dire notre admiration .

Faute de quoi nous dédions à Rémy ce message.

C’est une immense joie de savoir que tu es enfin arrivé sain et sauf. Tu nous fais là un bien beau cadeau en ces dernières heures de l’année, nous voila allégés d’une sourde mais bien réelle inquiétude qui nous tenaillait depuis le 18 octobre. Lire la suite

J74 – Réveillon et retrouvailles sur la ligne d’arrivée

Analyse de Mathieu Morverand, routeur de Rémy et d’Olivier Montiel.

Au départ de Dakar au Sénégal, ils avaient choisi des routes complètement différentes, le premier dans le grand Sud, le second dans le Nord, et ne s’étaient jamais revus depuis. Et pourtant, ils se sont retrouvés à quelques encablures seulement de la ligne d’arrivée. Malgré ses travers, l’océan du Large peut aussi offrir des moments d’une rare improbabilité, nos deux rameurs du jour, le breton Didier Torre et l’aptésien Rémy Landier ont coupé la ligne à moins de deux heures d’écart, après une folle poursuite à plus de 3 nœuds dans les faveurs du courant sud-équatorial jusqu’aux îles du Salut sous des vents d’Alizés enfin de retour. Epuisés et durablement marqués par 74 jours de mer, près de deux mois et demi d’une vie de solitaire, nos deux comparses ont aperçu la terre ferme ce matin à peine 10 milles avant de l’atteindre. Cette frontière du retour à la vie normale est brutale, les nerfs et l’émotion intense de la réussite les maintiennent éveillés, les marins ressentent légitimement un mal de terre aux effets autant physiques que psychologiques. Le fait de choisir une arrivée le jour du réveillon de la St Sylvestre contribue sans nul doute à conforter ce retour à la vie normale. Lire la suite

Nous avons réussi et j’ai traversé

Rémy a franchi la ligne d’arrivée après 74 jours 6 heures et 35 minutes de mer à 13 h 35 heure locale, soit 17 heures 35 heure métropolitaine dans une mer formée. Il se classe 9ème de la course.

Lorsque le directeur de course a annoncé officiellement son passage de la ligne d’arrivée, Rémy a crié :

Nous avons réussi et j’ai traversé

Il a très vite remercié tous les gens qui ont fait que son projet puisse se réaliser ou l’ont soutenu durant cette longue aventure.

Il arrive très satisfait de sa traversée, mais nous a assuré qu’il ne se lancerait plus dans une telle aventure.

Il était attendu à Kourou par Antonio De La Rosa, vainqueur de la course et Olivier Ducap.

D’autres photos seront publiées demain dans la journée.

Bonne année 2015 à tous.