Le bateau

Monotype

La course se court sur un bateau monotype dont les particularités sont spécifiées dans la jauge 2014. Il s’agit d’un bateau insubmersible et auto-redressable construit en contreplaqué stratifié verre/époxy conçu par Jean-Michel Viant. Il mesure 8 mètres de longueur et 1,60 mètres de large pour un poids de 450 kilogrammes à vide et environ 800 kilogrammes au départ de la course.

La vie devant soi

Le défi de Rémy est dédié à l’association La vie devant soi. C’est la raison pour laquelle le bateau porte le nom de l’association. Il porte le numéro 84 en référence au département du Vaucluse.

La vie devant soi a déjà traversé l’océan atlantique puisqu’il appartenait au skipper Marc Chailan qui est venu à bout de l’édition 2012 de la course. Il s’appelait alors Grain de Sel. Depuis qu’il en a pris possession, Rémy a fait de nombreuses adaptations dont un certain nombre sont issues du retour d’expérience de Marc.

Le bateau en images

Équipement

La vie devant soi embarque un dessalinisateur capable de produire une bonne dizaine de litres d’eau douce par jour. 50 à 100 litres d’eau de source sont également présents dans les rangements sous la partie centrale du bateau. En plus d’assurer la sécurité en cas de panne du dessalinisateur, ce stock d’eau permet de lester la partie basse de l’embarcation de manière à abaisser le centre de gravité et ainsi augmenter sa stabilité.

Des panneaux solaires permettent de subvenir aux besoins électriques du bateau et notamment du dessalinisateur, machine vorace en électricité. Le bateau embarque d’autres systèmes électroniques tels qu’un téléphone iridium, un système AIS permettant de détecter le trafic maritime, des feux permettant de signaler la présence du bateau, de balises émettant en permanence la position du bateau pour établir un classement en temps réel mais aussi une caméra et un ordinateur.

Un réchaud à gaz permet de faire chauffer les repas. Le bateau contient d’ailleurs des provisions pour 60 jours (la traversée devrait durer de 40 à 50 jours). Une partie de la nourriture embarquée est sous forme lyophilisée, mais les soutes contiennent aussi des plats plus classiques qui sont très appréciables pour le moral.

Le bateau embarque également des équipements de sécurité. C’est le cas des airbags permettant de redresser le bateau en cas de retournement, d’une pompe permettant de chasser l’eau de l’habitacle dans le cas où le bateau se retournerait à un moment où la porte est ouverte. Il embarque également un cerf-volant de sécurité qui est plombé et qui permettrait de se dérouter rapidement en cas de collision imminente avec un autre navire. Plusieurs jeux de rames sont embarqués à bord en cas de casse ou de perte.

En cas de maladie ou d’accident, le bateau contient une trousse à pharmacie ainsi que des fiches adaptées à chaque situation qui permettent d’effectuer soi-même les premiers soins.

3 réflexions au sujet de « Le bateau »

  1. Ping : La présentation du bateau | Un défi pour traverser ensemble

  2. Ping : Rames Guyane 2014 en quelques chiffres | Un défi pour traverser ensemble

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *