Un atterrissage progressif

image001(4)Rémy a touché terre dans l’après-midi du 31 décembre après une longue traversée qui a duré 74 jours 6 heures et 35 minutes. Au départ à Dakar, personne n’aurait imaginé que la traversée puisse être aussi longue. Les Alizés tant attendus ont tardé à arriver et la patience a été de rigueur durant cette longue aventure. Heureusement, le vent de nord-est s’est levé au moment le plus crucial, soit quelques jours avant l’arrivée, au moment où le franchissement de la ligne était compromis à cause du fort courant sud-équatorial.

C’est un Rémy barbu et amaigri de 11 kilogrammes qui a franchi la ligne d’arrivée. Les premiers pas sur terre ont été difficiles. Le mal de terre qui touche tous les marins ayant passé plusieurs semaines en mer ne l’a pas épargné. Les deux premiers jours il marchait en titubant, comme si il était sous l’emprise de l’alcool sans en avoir bu une seule goutte. Il voit son environnement bouger, les meubles, les murs, la maison… Le mal de terre s’estompe petit à petit et il commence à disparaître.

Physiquement, il n’est pas trop affaibli, ou en tout cas moins que certains skippers. En revanche, psychologiquement, ce brutal changement de monde est difficile. Comme certains des autres skippers, son esprit travaille la nuit et il s’évade dans des rêves ou des cauchemars qui se déroulent souvent dans son bateau, dans des situations cocasses dérivées de celles qu’il a vécues. Il s’est par exemple réveillé un matin en se demandant si il avait vraiment fait la traversée et si tout cela n’était pas qu’un simple rêve. En pleine nuit il a également rêvé qu’on le remettait à l’eau avec son bateau pour franchir à nouveau la ligne d’arrivée, tout simplement parce qu’il a vu qu’il n’était pas encore classé sur le site de la course. Tout cela fait que les nuits sont agitées et que le sommeil n’est pas complètement réparateur.

Il redécouvre également les situations de la vie de tous les jours, et nous fait des réflexions parfois étonnantes même si elles sont tout à fait normales. A l’agence de location de voiture où nous avons eu une petite négociation à faire, il nous a confié que sur l’eau il n’avait eu aucune emmerde de ce genre.

Il nous a assuré qu’il sortait changé de cette aventure. Cette longue épreuve physique et morale propose de nombreuses opportunités pour se poser des questions sur soi-même. Il n’envisage pas de renouveler ce genre d’aventure pour le moment, mais nous l’avons surpris à dire à Patrice Charlet (Mac Coy) et Olivier Montiel qu’il était prêt à repartir en leur compagnie…

Rémy entrera dans la deuxième phase de son atterrissage lors de son arrivée en France métropolitaine, samedi 10 janvier. Les retrouvailles avec des paysages connus, la maison et l’entourage marqueront le retour à la réalité, après une semaine de vacances dans l’environnement totalement dépaysant qu’est la Guyane.

8 réflexions au sujet de « Un atterrissage progressif »

  1. Chapeau bas, Rémy.
    Aucun mot n’est suffisant pour moi afin de qualifier cette prouesse.
    Que cette année a venir te comble de toutes ces petites choses, ces petits bonheurs qui font que la vie est belle.
    Amicalement,
    Genevieve.

  2. Bonjour Rémy,
    Un immense bravo pour ton exploit, c’est formidable d’être allé jusqu’au bout de ce long voyage si physique si éprouvant mentalement mais tellement important pour cette si belle cause.
    J’ai hâte de revoir mes élèves (eux : je ne pense pas…) demain c’est la reprise et vais donc récolter leurs impressions sur ton succès.
    Vivement nos retrouvailles pour partager avec toi ce beau morceau de vie.
    Je t’embrasse. Odile J

  3. Bravo à toi pour cette belle et longue traversée que nous avons suivie régulièrement. Bon retour sur terre et à bientôt à vars.
    bruno et sophie.

  4. Hello Rémy,
    J’espère que nous aurons l’occasion ce printemps d’en discuter au gîte.
    Encore bravo et bon atterrissage.
    Amitiés.
    Martine et Jean-Pierre

  5. BRAVO Rémy !
    Les mots sont difficiles à trouver pour exprimer notre admiration.
    Bon retour chez toi.
    Que 2015 t’apporte bonheur, joie et paix.
    A bientôt.
    Amicalement.
    Christine et Denis

  6. salut Rémy
    Nous attendons ton retour à Apt avec impatience ,nous t’avons suivi tous les
    Jours dans cette terrible épreuve et nous sommes fiers de toi.
    A très bientot

    Amicalement Roger et Anne Marie Desclos de Saignon

  7. Bravo pour cet exploit.
    Bon retour à Apt et prends le temps qu’il faut pour te remettre en forme.
    Abdelfatha se joint à moi pour te féliciter.
    Magali Gayte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *